Uncategorized

Bishop – California USA #6

24 novembre 2019

Septembre 2019

Le trek de 3 jours dans le grand canyon achevé, nous prenons la route pour nous diriger vers le Yosemite National Park dans la Sierra Nevada (Californie).

La route est longue donc nous nous arrêtons l’espace d’une soirée à Las Vegas. On ne va pas en faire toute une histoire, après 3 heures passées dans la ville à dîner et à arpenter la rue principale, l’aventure et le voyage nous manquent déjà.

Au petit matin nous reprenons la route pour entamer une traversée du désert. Impensable mais c’est encore plus aride qu’entre le Lake Powell et le Grand Canyon. C’est bien simple, il n’y a rien, si ce n’est une station essence tous les 50 miles. D’ailleurs, la route est constituée d’une ligne droite avec un virag tous les 100 miles.

Par prudence avec notre vieux Jack, nous décidons de longer le parc national de la Death Valley par sa bordure Est et non de le traverser. Vous l’aurez compris, ce n’est pas le bon endroit pour tomber en panne car il n’y a personne et il fait très chaud.

Evidemment, voilà le thermomètre de Jack qui s’emballe au beau milieu d’une montée, suivi d’une fumée qui s’échappe du capot. Très rassurant tout ça !

Nous voilà donc dans une situation digne des meilleurs thrillers, en panne au beau milieu du désert du Nevada.

On patiente le temps que Jack refroidisse. Heureusement, nous sommes en fin de journée donc les températures s’adoucissent rapidement. On décide de passer la nuit dans les environs et de reprendre la route avec prudence le lendemain. On prend notre temps, on passe les cols à vitesse d’escargot et on comprend rapidement que notre campervan a un souci. On arrive tant bien que mal à Bishop, petite ville de la Sierra Nevada entourée de montagnes avec des sommets culminants entre 3000 et 4000 mètres.

Après plusieurs garages consultés, on nous annonce le résultat du diagnostic, infarctus du radiateur pour Jack. On change tout ça, on règle la facture un peu salée et c’est reparti !

 

Entre temps on profite de cet aléas pour faire une petite visite au back country office de Bishop. Une Rangers forte expérimentée nous conseille les yeux fermés le Bishop Pass qui se trouve dans l’Inyo National forest. Nous prenons un permis de camper et un « bear cannister » pour une nuit.

Le trailhead se situe a South Lake.

Cette randonnée n’est pas bien compliquée mais quelle merveille pour nous.

Jour 1: nous entamons le sentier et décidons de prendre le détour par Chocolate Lakes. Nous regagnons le chemin principal et posons la tente au niveau de Saddlerock lakes (3300m d’altitude) car c’est la dernière zone encore protégée par la végétation. Au total 7,6km et 550 m de D+.

Le bain dans le lac est frais à cette altitude mais c’est un bonheur de se rafraîchir !

 

La nuit sera elle aussi fraîche avec un record de -1*C atteint dans la tente. Nous sommes bien équipés ça n’a donc pas été un soucis pour nous. Et le réveil en plein cœur de la montagne est mystique !

 

Jour 2: nous poursuivons le chemin de la veille pour atteindre le Bishop Pass (7,5km, D+= 400m, altitude 3649m) qui se situe à la frontière entre la forêt National Inyo et le Kings Canyon National parc. On nous avait prévenu, il n’y a pas de vue incroyable depuis le col. En revanche  nous sommes entourés de montagnes grises dont les sommets sont toujours enneigés, et les vues en chemin sont très belles ce qui justifie l’effort.

Nous faisons demi-tour, regagnons le camp et plions bagages.

C’est sur le chemin du retour que nous prenons réellement conscience que le sentier longe environ une dizaine de lacs tous reliés entre eux par de petits cours d’eau.

 

Ces lacs regorgent de truites et d’ombles de fontaine qu’Adrien a eu la chance de pêcher puis relâcher.

Animaux et végétation abondent paisiblement ici. Nous n’avons pas vu d’ours noir malheureusement, pourtant ils ne devaient pas être bien loin. En revanche nous avons vu des Elks et des marmottes bien grasses prêtes à affronter  l’hiver.

De retour au van, nous nous offrons une douche dans un lodge pour quelques pièces et on se dit que cet endroit a des airs de paradis ! Si il fallait tirer une conclusion à cette petite aventure: les imprévus ont une part de bon et il est recommandé d’écouter les conseils avisés d’une ranger expérimentée.

Margaux & Adrien

No Comments

    Leave a Reply