Chili / Argentine VOYAGES

Reserva Nacional Cerro Castillo – Chili #2

9 février 2020

Janvier 2020

 

Le Parc Cerro Castillo est un parc national chilien situé le long de la Carretera Australe proche de Villa Cerro Castillo. Il possède des sentiers de trek à la journée (Laguna Cerro Castillo) et sur plusieurs jours.

Une très belle fenêtre météo s’annonce ce qui nous décide à faire le « trek de 4 jours ».

Ce chemin d’environ 50km part de « Las Horquetas » qui n’est rien d’autre qu’un panneau sur la Ruta 7, et se termine à villa Cerro Castillo, hameau situé au pied de la montagne du même nom.

Ce parc, bien qu’étant vaste, ne possède que peu de sentiers de randonnées. Les terrains appartiennent en grande majorité à des exploitations privées. C’est aussi ce qui explique le prix excessif des droits d’accès. En 2020, il faut compter 18 000 $CLP (21€) pour une randonnée à la journée, et 29 000 $CLP (34€) pour un trek de plusieurs jours.

Pour atteindre le trailhead à las Horquetas depuis Villa Cerro Castillo nous avons réservé la veille deux places dans un bus de la compagnie privée « Figueroa » pour 4000 CLP pp, départ vers 8h30. Le bus vient vous chercher où vous souhaitez à Villa Cerro Castillo. Elle est joignable en 2020 au +596 85208311 ou +596 87472174.

Soyez prêts à ne rien comprendre à votre conversation téléphonique mais n’hésitez pas à rappeler 3 fois. Les chiliens ont un accent et visiblement un patois qui nécessitent de s’accrocher pour communiquer ! Autre alternative, un mail à : godofredo_13figueroa@hotmail.com.

 

  • Jour 1 :

Las Horquetas (trailhead) —> campamento rio Turbio : 15,8 km et 400m D+ & A/R à la laguna El Turbio : 6,5km.

Ce premier jour est un peu long en distance mais facile. Le chemin passe à travers la prairie et les sous bois, en compagnie des vaches. Il y a plusieurs passages de rivières aux eaux claires dont deux qui nécessitent de retirer les chaussures pour conserver les pieds au sec.

Le camping se situe en sous bois proche du rio Turbio, abrité du vent.

Nous sommes chanceux, le soleil brille et il n’y a pas un nuage à l’horizon.

A 1h du camping se situe la laguna Turbio, accessible sans difficulté. Le paysage change pour une terrain très rocailleux, bercé de soleil dans l’après-midi. La laguna est alimentée par les eaux du petit glacier qui la surplombe.

Ici c’est l’été mais les températures baissent à la tombée de la nuit vers 22h, avoisinant certainement les 2 degrés.

 

 

  • Jour 2 :

Campamento Rio Turbio —> New Campamento El Bosque : 11km et 650m D+.

On débute cette journée à nouveau sous un grand soleil . Après être sortis des bois nous attaquons le passage du col « Paso Peñon » avant de redescendre par un immense pierrier stable. Le chemin est très bien tracé ce qui facilite ce passage. Il faut randonner dans quelques centimètres de neige. La vue au cœur de la montagne est incroyable ! L’étape se termine par quelques kilomètres sous bois.

Le camping se trouve au bord d’une rivière, bien protégé du vent. C’est très bucolique par beau temps ! Ce campement ne possède pas les vues les plus incroyables mais ses voisins sont en réhabilitation après avoir été trop utilisés les années passées, d’après les dires d’un rangers.

L’avantage c’est qu’à seulement 30 minutes de ce nouveau campement, un peu perdue et peu indiquée, se trouve à nouveau une lagune et son glacier. Le tout se trouve dans un cirque étonnant aux sommets ciselés, si caractéristiques de la Patagonie. C’est selon nous un incontournable et pourtant l’endroit est visiblement très peu fréquentée.

 

 

  • Jour 3 :

New Campamento El Bosque —> Accesso Estero Parada : 18,5km et 730m D+.

Nous quittons le camping comme à notre habitude autour de 8h sous un beau ciel bleu et rapidement nous apercevons le Cerro Castillo. L’endroit est magnifique, les montagnes sont grandioses et couvertes de glaciers d’où s’écoulent d’impressionnantes cascades. Jusqu’à la lagune Castillo, le chemin est facile.

 

 

Ensuite les choses se corsent. Le chemin passe dans un pierrier géant en montée pour passer le col Morro Negro. Puis il continue dans la descente de l’autre côté. Certes stable, cette partie de 2-3h de marche n’en reste pas moins éprouvante. Attention si la météo est difficile par ici, les ravins sont proches du sentier et celui ci peut s’avérer compliqué à suivre, d’autant plus avec du brouillard. Pour nous, aucun risque de ce côté ci, le ciel est bleu, nous avons même la chance d’observer des condors de très grandes envergures. Ces oiseaux, parmi les plus grands du monde sont nombreux dans la chaîne des Andes.

La descente au campement Proteadores est longue, pourtant encore une fois nous sommes dans les premiers arrivés vers 14h. Nous avions initialement décidé de faire le détour pour atteindre le campement NeoZelandes et la lagune Duff. Finalement, après quelques recherches, cela nous paraît similaire et moins impressionnant que les deux lagunes des deux précédents jours. De ce fait on décide de terminer le trek aujourd’hui et de rentrer directement.

Il nous reste 5 kilomètres jusqu’à la fin, que nous avalons rapidement. Ensuite nous nous rendons compte que nous n’avons pas laissé le van à la bonne sortie du parc.. il faut compter à nouveau 6,5 kms de chemin pour être au van. L’expression « en avoir plein les pattes » à la fin est faible. Après une douche dans la rivière, on entame un bel apéro non loin de la ville au bord d’une rivière perdue qui donne sur les montagnes que nous venons d’arpenter.

C’est première expérience de trek en Patagonie nous a assurément charmé !

Margaux & Adrien

No Comments

    Leave a Reply